Les skippeurs sont sur le départ de la transat Jacques Vabre.

C'est l'heure de partir pour les 39 skippeurs.

Les skippeurs sont sur le départ de la transat Jacques Vabre.

39 bateaux alignés au Havre, dans le bassin Paul Vatine, gagnant de la première Jacques Vabre en 1993 et disparu lors de la seconde édition de cette course, attendent patiemment le départ de cette 13 ème édition dimanche 5 novembre à 13h35. On sent déjà l’excitation des skippeurs, ils étudient les fichiers météo, règlent les derniers préparatifs et rentrent dans leur bulle pour ce départ imminent.

Cette année encore la Transat Jacques Vabre arrivera au Brésil, à Salvador de Bahia. Ca sera l’occasion pour les 4 classes de bateau en duo “class 40, multi 50, imoca et ultime” de s’affronter sur une distance de 4350 milles. Après le départ, les duos longeront la côte jusqu’à Etretat et cap vers la pointe Bretagne pour sortir au plus vite de la manche car les courants sont puissants et il y a beaucoup de trafic dans cette zone. Ensuite direction le golfe de Gascogne et Madère puis les îles Canaries. Enfin le Cap Vert et le tant redouté “Pot au Noir”, zone de convergence intertropicale, qui peut changer très vite de position en ce moment. Une fois ce passage effectué les plus stratégiques dans le choix du parcours auront une avance déterminante et profiterons en premier des alizés du sud-est et finir les 850 milles pour arrivé à Salvador de Bahia.

Cette année, l’attraction de l’épreuve sera les Ultime et le “Maxi Edmond de Rotshild“, 32 mètres de long et 23 de large en carbone, se hisse sur les foils et vole quasi au dessus de l’eau pour atteindre des vitesses allant jusqu’à 50 nœuds. «A 40 nœuds, c’est facile, et comme si le bateau était sur amortisseurs. A 45, on commence à serrer les fesses mais on navigue toujours au sec. Au-delà, on n’a pas encore les clés et on ne connaît pas assez le bateau qui n’a que deux mois d’essais», commentaient Sébastien Josse et Thomas Rouxel, les deux pilotes de ce voilier de haute précision. Cette nouvelle édition devrait avoir son lot de rebondissements et d’aventures. Alors “bon vent” et bonne course…


 
Besoin d'un renseignement ?
Contacter l'équipe PH Energies

Actualités et conseils : découvrez tous nos articles